Back to top

Nouvelles des membres


Webinaire du 31 mars 2021 : Le projet de loi 59 sur la santé et la sécurité du travail

Offert par : La Chaire de recherche éminente en droit de la santé et sécurité du travail et la Chaire de recherche sur l’effectivité du droit du travail 

Alors que les travaux parlementaires sont en cours, il importe de faire le point sur la nature et la portée des modifications proposées par le Projet de loi 59 et ses amendements ainsi que sur les angles morts que l’analyse de celui-ci révèle.

Les intervenantes et les intervenants, qui sont issu.e.s du milieu communautaire, syndical et universitaire, ont traités des enjeux que soulève ce projet de loi en matière de prévention et de réparation des lésions professionnelles, incluant la réadaptation et le retour au travail.
Pour voir ou revoir ces présentations portant sur le projet de loi 59 sur la santé et la sécurité du travail, visitez le :
https://fb.watch/51M8foMOa0/

From Karen Messing - Opinion: Quebec's workplace safety bill fails women (and men)

Labour Minister Jean Boulet's plan to “modernize” occupational health and safety needs more work.

Amendments to Bill 59 introduced last month by Quebec Labour Minister Jean Boulet solved some issues with the original legislation, but were a step backward in some other respects, Karen Messing says.

To read the full article, please visit : https://montrealgazette.com/opinion/opinion-quebecs-workplace-safety-bil...

« Bent Out of Shape - Shame, Solidarity, and Women’s Bodies at Work », un nouvel ouvrage de la professeure émérite Karen Messing disponible très prochainement!

-La professeure émérite Karen Messing, membre SAGE, nous présente son tout dernier livre : « Bent Out of Shape - Shame, Solidarity, and Women’s Bodies at Work » publié chez « Between the Lines » et qui sera disponible dès le 5 avril 2021 prochain.

-La maison d’édition résume :
« Karen Messing, ergonome primée, parle avec des femmes qui filent des circuits, coudent des vêtements, nettoient des toilettes, conduisent des chariots élévateurs, prennent soin des enfants, servent de la nourriture et dirigent des labos. Ce qu'elle trouve est une main-d'œuvre en danger, étouffée dans le silence, dont la santé physique et mentale vient toujours en deuxième position : sous-estimée, sous-représentée, sous-estimée, sous-estimée, sous-estimée, sous-estimée.
Les lieux de travail devraient-ils traiter tous les corps de la même façon ? Avec confiance, empathie et humour, Messing navigue dans le champ de mines qui nomme le sexe et la biologie au travail, refusant de jouer dans les stéréotypes ou de mettre en jeu les expériences vécues des femmes. Ses découvertes bondissent au-delà des paramètres de thermostat et des chaises ajustables et rejoignent une histoire franche et profondément rapportée qui suit la tradition de la critique sociale Barbara Ehrenreich.
Les questions de Messing sont vexantes et ses exigences sont audacieuses : nous devons oser attirer l'attention sur le corps des femmes, défendre la solidarité, éradiquer la honte et transformer le lieu de travail - une tâche qui s'avère être aussi scientifique que politique » (Messing, 2021)

-Si vous désirez vous le procurer, visitez le site : https://btlbooks.com/book/bent-out-of-shape
Prendre note qu’il sera publié en français chez Écosociété à l'automne 2021!

Continue ton excellent travail Karen et bonne lecture à tous.tes!

 

Rachel Cox: LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES, ÇA S’ARRÊTE… OÙ?

Un texte nécessaire signé par la professeure et membre SAGE, Rachel Cox, et par des représentantes de groupes de femmes (Isabelle Fortin, directrice générale du CAVAC Côte-Nord, membre du Réseau québécois des Centres d’aide aux victimes d’actes criminels ; Nadia Morissette, agente en condition féminine au Centre Femmes aux 4 Vents, Sept-Îles, membre de l’R des centres de femmes du Québec ; Hélène Millier, coordonnatrice de la Maison des femmes de Baie-Comeau, membre du Regroupement des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale). Paru dans La Presse, le 24 mars 2021 : 

"Il est facile de se dire contre la violence conjugale – qui est pour ? – sans nécessairement être engagé à mettre en application des actions pour s’y opposer. Là où le bât blesse, c’est ce passage entre une opposition de principe et une mise en œuvre concrète. Pour véritablement mobiliser les milieux de travail dans la prévention de la violence conjugale, d’autres mesures doivent s’ajouter à la modification législative proposée."

"Une politique de prévention de la violence conjugale doit être obligatoire dans tous les milieux de travail, incluant un programme de sensibilisation et des liens de collaboration avec des ressources spécialisées en matière de violence conjugale : maisons d’hébergement, centres de femmes, centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC)."

Pour lire l'article en entier, veuillez consulter le site suivant:
https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-03-24/la-violence-faite-aux...

Merci Rachel pour ce texte.
Bonne lecture!

 

Deuxième corps, deuxième rôle, deuxième santé : le choix forcé entre égalité et santé des femmes au travail, un texte du professeure émérite Karen Messing dans le livre : Les servitudes du bien-être au travail - Impacts sur la santé paru en février 2021

-La professeure émérite Karen Messing, membre SAGE, signe Deuxième corps, deuxième rôle, deuxième santé : le choix forcé entre égalité et santé des femmes au travail, un chapitre publié dans l’ouvrage Les servitudes du bien-être au travail - Impacts sur la santé dirigé par Sophie Le Garrec et publié chez érès dans la collection « Clinique du travail » dirigée par Yves Clot et Dominique Lhuilier. Ce livre est paru le 4 février 2021 dernier.

-La maison d’édition résume :
« Les injonctions à être heureux au travail, qui caractérisent le nouveau management, engendrent paradoxalement une fragilisation physique et psychique des travailleurs, qui ne parviennent pas à cet objectif illusoire.
En effet, ne pas y arriver, ou ne pas réussir à tenir ce paraître émotionnel sur la durée, devient une non-compétence, un stigmate de faillibilité personnelle. Selon les rhétoriques managériales, la solution repose sur le seul individu auquel il s’agit de fournir des outils d’autodiagnostic, d’autothérapie « clés en main » à travers une litanie de bons-mots-bien-dits-bien-faisants qui modifie en profondeur nos rapports au travail avec une focale exclusive : celle de l’individualisation responsabilisante.
Des spécialistes issus de différentes disciplines des sciences humaines et sociales analysent les transformations du monde du travail et leurs effets sur la santé. Si le mal-être et la souffrance s’accroissent statistiquement dans la réalité des entreprises, mais aussi des services publics, c’est probablement parce que le bonheur prescrit n’est qu’une coquille vide masquant un délitement des conditions, une perte de sens de son travail, l’invisibilité progressive de ce qui constitue le cœur de son métier. » (Le Garrec, 2021).

-Pour en savoir plus et savoir où vous le procurer, visitez le site : https://www.editions-eres.com/ouvrage/4695/les-servitudes-du-bien-etre-au-travail

***Félicitations Karen et bonne lecture à tous.tes!***

 

Violences conjugales: Québec va (enfin) impliquer les employeurs (article du journal METRO)

Concernant la réforme du régime de la Santé et sécurité au travail (LSST).

Notre chère membre SAGE Rachel Cox se prononce dans cet article du journal METRO.

Bonne lecture !

Karen Messing, notre chère membre SAGE annonce la production de son livre en anglais "Bent out of shape"

Toutes nos félicitations Karen! Cette superbe réalisation sera disponible le 3 mai 2021 et vous pouvez trouver les détails et la decription de ce livre ici

 

Félicitations à Katherine Lippel et ses collègues pour ce livre qui jette un regard sur les iniquités causées par la pandémie

COVID-19: Les liens qui unissent
 

Le livre, intitulé Vulnerable : The Law, Policy & Ethics of COVID-19, examine l'impact de la pandémie sur le fédéralisme, la responsabilité sociale, les libertés civiles, l'équité, le travail et la santé. Il comprend 43 chapitres auxquels 69 auteurs ont contribué et traite, entre autres, de sujets tels que l'âgisme, la santé mentale, la gestion de la pandémie, les applications de recherche de contacts et les relations internationales.

Il est possible d'accéder à la version en ligne du livre ICI. 
 

Texte d'opinion - Travailleuses de la santé

Notre chère membre SAGE Karen Messing appuyée par quatre autres membres de l'équipe, soit Marie Laberge, Mélanie Lefrançois, Jessica Riel et Nicole Vézina, nous partage un texte d'opinion au sujet des travailleuses de la santé. Il est possible de lire son texte sur le site de La Presse ou encore celui du Devoir. 

Félicitations à toutes !

Une importante subvention d’équipe du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) pour la professeure Jessica Riel et les membres SAGE

L’équipe de recherche interdisciplinaire sur le travail Santé-Genre-Égalité (SAGE) dont est responsable Jessica Riel, professeure au département de relations industrielles (UQO), obtient une subvention de soutien aux équipes (renouvellement) du Fonds de recherche du Québec - Société et culture de 389 105$ sur 4 ans. La programmation scientifique de l’équipe SAGE porte sur la santé au travail à travers une analyse de genre. Cette subvention importante permettra de soutenir le développement des projets de l’équipe et de consolider les liens qu’entretiennent déjà plusieurs membres avec des partenaires sociaux (syndicats, organismes publics, entreprises, organismes et groupes sociaux de défense des droits des travailleur.ses en situation de vulnérabilité).  
Le caractère innovant de l’équipe SAGE tient à une approche écosystémique de la santé au travail intégrant le genre et son imbrication dans les autres rapports sociaux et prenant en compte le contexte économique, social, politique et juridique de la société, les dimensions organisationnelles du milieu de travail ainsi que les pratiques et dynamiques relationnelles des personnes en lien avec leurs processus psychologiques et discursifs. De plus, sa programmation de recherche s’inscrit dans une démarche de co-construction des connaissances qui consiste à mener des projets de recherche, orientés vers l’action, en étroite collaboration avec les milieux de pratique.  
L’équipe SAGE se distingue par sa composition qui, en plus d’être interdisciplinaire (ergonomie, droit, psychologie, économie, communication, épidémiologie et relations industrielles) et interuniversitaire (UQO, UQAM, Université Laval, Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université d’Ottawa et TELUQ), comprend des expertises complémentaires de chercheuses en début de carrière et de chercheuses séniors de renommée internationale. 

Les 16 membres de l’équipe SAGE sont : Jessica Riel (UQO), Rachel Cox (UQAM), Geneviève Baril-Gingras (Université Laval), Stéphanie Bernstein (UQAM), Dalia Gesualdi-Fecteau (UQAM), Anne-Renée Gravel (TÉLUQ) , Marie Laberge (Université de Montréal), Valérie Lederer (UQO), Mélanie Lefrançois (UQAM), Marie-Ève Major (Université de Sherbrooke), Karen Messing (UQAM), Johanne Saint-Charles (UQAM), Hélène Sultan-Taïeb (ESG-UQAM) et Nicole Vézina (UQAM) et les collaboratrices Katherine Lippel (Université d’Ottawa) ainsi que Nathalie Houlfort (UQAM).
 
 
Félicitations à toutes les membres pour cette réussite ! 
 

Pages